Afin d’améliorer les performances de notre site, vous offrir une meilleure expérience de navigation et la possibilité de partager facilement son contenu, nous utilisons des cookies. Ces cookies sont des informations stockées sur votre ordinateur dans de simples fichiers textes auxquels notre serveur accède pour lire et enregistrer des informations. Ces fichiers ne contiennent aucune information sensible. En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez une telle utilisation des cookies.

Je suis d'accord

Description générale du procédé industriel

pont-bascule

Réception et déchargement des déchets :

A leur arrivée, les camions de ramassage de déchets sont pesés sur un pont à bascule automatique équipé, conformément à la réglementation, d'un portique de détection de la radioactivité (repère 1). La pesée des véhicules à l’entrée et à la sortie du site permet de calculer le poids des déchets apportés.

Les déchets sont vidés dans la fosse en béton (repère 3) à l'intérieur de l'usine.

salle de controle

Salle des commandes et grappins de chargement :

Point névralgique du site, la salle de commande est dotée  de moniteurs permettant de contrôler l’ensemble du processus grâce à des systèmes informatique dédiés. L'ensemble des informations de gestion et de contrôle des émissions atmosphériques recueillies est communiqué au siège du Syndicat Mixte Flandre Morinie.

grappin

Commandés à partir d'un pupitre en salle de commande, deux ponts roulants munis de grappin homogénéisent les déchets en les mélangeant et chargent la trémie d'alimentation du four.

four

La combustion dans un four à grille, un système fiable et éprouvé :

Un brassage efficace des déchets, une épaisseur de couche contrôlée, une grille robuste, refroidie et auto nettoyante, un air parfaitement distribué et une combustion régulée tout au long de la grille, sont des facteurs clés d'une combustion optimisée des déchets.

Doté de grille Martin connue également sous le nom de " grille à recul ", la ligne de traitement de Flamoval répond aux meilleurs critères techniques.

chaudière de récupération

La chaudière de récupération de récupération d'énergie valorisée en production d’électricité :

La chaleur dégagée par la combustion des déchets est récupérée dans une chaudière à tubes d'eau construite dans les ateliers de la CNIM.

Au travers de plusieurs échanges thermiques, l'eau qui alimente cette chaudière est transformée en vapeur surchauffée.

La vapeur surchauffée produite par la chaudière alimente un groupe turbo alternateur qui lui-même produit de l'électricité.

Cette électricité est utilisée pour le fonctionnement de l'usine et l’excédent est redistribué sur le réseau électrique. L'équivalent de production exportée équivaut à l’alimentation électrique de 25 000 foyers par an.

La vapeur turbinée est ensuite recondensée par les aérocondenseurs et renvoyée vers la chaudière .

Le traitement des fumées

Le traitement des fumées :

Les fumées font l’objet d’un traitement  par voie sèche, en trois étapes via :

  • un électrofiltre,
  • une gaine de réaction et un filtre à manche,
  • un catalyseur pour neutraliser les oxydes d’azote

Ces systèmes garantissent des rendements d'épuration des fumées très élevés, des émissions à la cheminée très inférieures aux limites réglementaires exigées par l'Arrêté du 20 septembre 2002 et un engagement sans réserve sur la qualité technique des procédés proposés fondés sur un large retour d'expérience industrielle.

Les gaz ainsi épurés sont ensuite évacués par la cheminée après mesure et enregistrement des concentrations résiduelles en polluants au niveau d’une plate-forme de mesure.

En savoir plus sur le traitement des fumées

Valorisation des sous produits

Valorisation des sous-produits :

Les mâchefers produits représentent environ 23 000 tonnes par an. Ils sont stockés à l'intérieur de l'usine, puis transportés vers une plate-forme de maturation, avant d'être déferraillés et réutilisés comme sous-couches routières.

Les Cendres représentent environ 2 000 tonnes par an. Conditionnées en silo, elles sont transportées vers un centre de stockage de classe 1.Les PSR (Produits Sodiques Résiduaires), récupérés au niveau du filtre à manches, représentent environ 1 000 tonnes par an. Conditionnés en silo, ils sont transportés vers une unité de valorisation des sels.